Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Jean-Louis Raina : La matière brute 2011 à Boulogne-Billancourt - Art / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : Ville de Boulogne-Billancourt Publié le 07/04/11 | Vues : 741

Jean-Louis Raina : La matière brute 2011 à Boulogne-Billancourt / Art

Evènement passé.

Du 3 mai au 26 juin 2011 à Boulogne-Billancourt (92).

Des matériaux lourds et bruts, il en dégage des êtres et des formes sensibles. Jean-Louis Raina, artiste boulonnais depuis plus de cinquante ans, expose une centaine d'oeuvres à l'espace Landowski, dans le cadre du cycle "Talents boulonnais", mis en place par la Ville en 2008. Un rayon de soleil perce à travers la baie vitrée et se pose doucement sur les sculptures. des bustes, des hommes, des femmes en plâtre, en pierre, en bronze, en marbre.



Et sur l'établi, les lourds outils pour tailler la matière. Les mains de JeanLouis Raina disent la force et les heures passées au travail. comme ses parents l'ont fait eux aussi dans leur ferme des Alpes de haute-Provence. Son goût pour l'art, Jean-Louis Raina le tient des livres. Adolescent, il se montre rapidement habile de ses mains et fait l'apprentissage de la menuiserie et de l'ébé- nisterie. il étudie ensuite aux cours du soir d'arts appliqués où Maurice de Bus, prix de Rome de sculpture de 1937, lui enseigne la taille directe.

Avec lui, Jean-Louis Raina réalisera les bas-reliefs de l'escalier monumental de la chambre de commerce de Rouen, puis taillera sur place les bas-reliefs de l'hôtel de ville de Beauvais. A 24 ans, il entre aux Beaux-arts de Paris dans la section sculpture et gravure. Et c'est en 1956, à 27 ans, qu'il s'installe à Boulogne-Billancourt, rue Emile-Landrin, avec sa femme, la peintre Jeanne Tivoli-Raina. naîtront quatre enfants... Eux aussi artistes. Jean-Louis Raina martèle le métal, pièce par pièce, selon une technique perdue : « un travail de titan inimaginable. »

Pour la ville, Jean-Louis Raina sculpte Le cavalier fou (mail du maréchalJuin), La Tulipe, un bas-relief en cuivre Les Bateaux pour un immeuble à l'angle des rues Sèvres/Gallieni. il réalise également des bronzes dont certains sont au musée des Années 30 et répond à des commandes pour les villes de Fontenay-le-comte, Franconville-la-Garenne, clamart, ivry, Monte-carlo... A chaque fois, Jean-Louis Raina libère la forme de la matière.

« Je me donne des défis. chaque oeuvre est une expérience personnelle. » Tout au long de sa carrière, il ne cessera d'enseigner, dans une école de publicité d'abord, puis à des élèves en architecture. il aime transmettre son savoir et se plaît à se confronter à ses étudiants. Fin 1977, le sculpteur s'installe dans l'un des ateliers d'artistes de la rue du Vieux-Pont-de-Sèvres, à proximité des usines Renault où d'autres travaillent le fer et dont le labeur rythme les journées. « J'ai vu des piquets de grève nationale, j'entendais les essais de voiture dans l'usine' » c'est dans cet atelier que chaque jour, depuis plus de trente ans, l'artiste se rend pour dessiner, lire des ouvrages d'art, sculpter. Et de sa force toujours, naît la grâce d'abord. 

Jean-Louis Raina : La matière brute
Du 03 mai au 26 juin 2011
Espace Landowski
28 Avenue André Morizet
92100 Boulogne-Billancourt

Tél : 01 55 18 47 77


En savoir plus
Partager :
Facebook